Vicilisation "La Chute", un roman survivaliste français ?

Le roman emprunte indéniablement au genre "survivaliste" en ce sens où il dépeint un effondrement de civilisation brutal et la survie des rescapés. Ces derniers sont d´ailleurs plus des migrants, puisqu´ils migrent massivement des villes vers les campagnes. C´est un exode spectaculaire d´un occident essentiellement urbain propulsé sur les routes.

Les références au survivalisme y sont donc nombreuses: le manque de préparation de la majorité, la recherche de carburant, de nourriture et de matériels, les émeutes, la guerre civile, les pillages... 

Mais le roman a aussi pour objectif d´aller au delà de ces thématiques souvent décrites au cinéma ou dans la littérature dans des ouvrages de référence tels que "Ravage" de Barjavel, ou "La Route" de Cormack McCarthy.

Et c´est en ce sens que "Vicilisation - la Chute" n´est pas l´histoire d´une fin sans lendemain comme sait le faire le postapo sombre (qui tâche). C´est aussi une fiction politique et sociale qui s´attache à décrire la manière dont des survivants, ayant des parcours différents, peuvent mettre en  place des solutions alternatives soutenables. Comme le dit Jacques, le héros ordinaire de ce roman "c´est peut-être la fin du monde connu, mais ce n´est pas la fin du monde pour autant".




Si vous ne voulez pas commander sur Amazon: